DNMTC 2016-2017-2018

Dates de l'examen national de la confédération
Examen national (DNMTC) :
Le vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016 à Lyon, au Domaine de Valpré
Pour les années suivantes :
- le vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 septembre 2017.
- le vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018.
 

 

Pour plus d'informations veuillez consulter le site de l'UFPMTC:

 

http://www.ufpmtc.com/images/pdf/2013_reglement_examen.pdf

Congrès National de CFMTC (Confédération Française de Médecine Traditionnelle Chinoise)

4 ème Congrès National de CFMTC :Confédération Française de Médecine Traditionnelle Chinoise: les 12 et 13 novembre 2016 au congrès d'Aix en Provence. Je vous invite à visiter le site de la FNMTC (Fédération Nationale de Médecine Traditionnelle Chinoise) pour plus d'informations.

UFPMTC Union Française des Professionnels de Médecine Traditionnelle Chinoise

Monsieur BAI Yongpo (en Chine), Monsieur LU Zhizheng (en Chine), Monsieur François MARQUER (décédé), Madame MA Fan (en France).

UNION FRANÇAISE DES PROFESSIONNELS DE MÉDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE UFPMTC

Créée en 1997, l’Union Française des Professionnels de Médecine Traditionnelle Chinoise (UFPMTC.) regroupe dans une même structure associative les différents acteurs de la médecine chinoise en France : praticiens, enseignants, étudiants, usagers de santé, fournisseurs, O.N.G., etc.

Afin de d’offrir à cette médecine millénaire la place qui lui revient aujourd’hui en France et en Europe, l’UFPMTC
s’est fixée pour mission de :

- Créer un espace de rencontre évoluant vers une convergence d’intérêts, d’idées et d’actions entre tous les protagonistes de la M.T.C. en France, patients inclus.

- Répondre au besoin d’information du public concernant la Médecine Traditionnelle Chinoise : son étude, sa pratique, son champ d’action, ses méthodes thérapeutiques, ses praticiens, ses produits, etc.

- Œuvrer auprès des pouvoirs publics à la reconnaissance et la réglementation de la profession de Praticien en Médecine Traditionnelle Chinoise.

- Collaborer avec les associations et regroupements professionnels poursuivant des objectifs similaires, afin de parvenir à une synergie d’action.

L’UFPMTC a pour Présidents d’honneur les prestigieux représentants de cette médecine: 

Paris, La Médecine Chinoise entre dans les Hopitaux

Damien Mascret, Le Figaro

Paris : la médecine chinoise a sa place dans les hôpitaux

publié le : 03 octobre 2012


L'AP-HP vient de signer un accord avec le ministère de la Santé chinois : acupuncture, hypnose, ostéopathie, massages complètent la prise en charge au sein des établissements. 



Les médecines complémentaires ont désormais leur place dans le saint des saints de la médecine française, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Leur développement fait même partie du plan stratégique 2010-2014. Depuis l'an dernier la vénérable institution a créé un centre intégré de médecine chinoise à La Pitié-Salpêtrière. Et la semaine dernière, l'AP-HP a signé un partenariat avec le ministère de la Santé chinois, pour développer des échanges bilatéraux en matière de médecine chinoise. Avec l'objectif clairement affiché de valider les pratiques et produits chinois dans le respect des impératifs d'efficacité et de sécurité qui régissent la médecine occidentale. «Neuf projets de recherche sont en cours au sein de l'AP-HP», explique le Dr Catherine Viens-Bitker, en charge du projet Médecine complémentaires, «C'est le rôle du CHU d'évaluer l'efficacité de ces médecines».

L'hypnose est très répandue


Les médecines complémentaires viennent en plus du traitement habituel et certainement pas à sa place. Par exemple l'hypnose, l'acupuncture, la chiropraxie, les massages ou encore l'ostéopathie. Au total une quinzaine d'approches complémentaires sont venues étoffer la prise en charge traditionnelle. L'AP-HP compte déjà une quinzaine de consultations avec des spécificités différentes selon les établissements. On pratique l'acupuncture en gynécologie obstétrique à La Pitié-Salpêtrière mais dans le cadre d'un protocole de recherche, dans le traitement de la douleur à l'hôpital Beaujon (Clichy), à Bichat et à Saint-Antoine. Elle est également présente à l'hôpital Rothschild, à la policlinique de Corentin-Celton (Issy-Les-Moulineaux) et à l'HEGP.

L'hypnose est très répandue, principalement dans la prise en charge de la douleur (Bicêtre, Pitié-Salpêtrière, Robert-Debré, Armand-Trousseau, Ambroise-Paré à Boulogne) mais aussi en pédopsychiatrie à La Pitié-Salpêtrière, où l'on trouve également une consultation de mésothérapie. «Il y a également des consultations de médecine manuelle ostéopathique pratiquée à l'Hôtel-Dieu et dans le cadre de protocoles de recherche», précise le Dr Viens-Bitker.

Création d'un label dédié

Au sein de l'AP-HP, 23 praticiens titulaires et 9 sages-femmes ont une part de leur activité en médecines complémentaires. Certains ont une activité qui leur est exclusivement dédiée. C'est le cas de 46 praticiens attachés. Inutile pourtant d'espérer décrocher un rendez-vous directement en téléphonant dans les services hospitaliers. La possibilité n'est offerte qu'au sein des services, par exemple en cancérologie pour réduire les effets indésirables des chimiothérapies. «L'une des principales recommandations du rapport que nous avons rendu en mai dernier est que ces pratiques effectuées à l'AP-HP restent l'apanage des professionnels de santé qui ont acquis une expertise dans une de ces médecines complémentaires», note le Dr Viens-Birker. Plus audacieux, le Conseil d'analyse stratégique a publié mardi une note préconisant la création d'un label dédié aux pratiques non conventionnelles pour faire le tri entre professionnels compétents et pseudo-thérapeutes. Il propose aussi que soient labellisées les offres de formations privées.